L’Autre en scène
21661
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-21661,stockholm-core-1.1,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-5.1.8,ajax_fade,page_not_loaded,menu-animation-underline-bottom,header_top_hide_on_mobile,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

L’AUTRE EN SCÈNE

Le projet

La seule façon de faire prendre conscience à l’enfant de son héritage est de lui permettre de réaliser ces types fondamentaux d’activité qui font de la civilisation ce qu’elle est ».
John Dewey

L’association Le Tréteau organise un projet de création de spectacle musical par des enfants pendant le temps scolaire. Il s’agit de faire se rencontrer des élèves de CM1 de Saint-Denis et des élèves de CM1 de Paris (écoles en REP), autour de la thématique de « l’Autre », dans une logique d’élaboration d’une culture commune à ce nouveau territoire du Grand Paris.

Lancé en octobre 2016, le projet se déroule sur 2 ans avec les mêmes participants (enfants de CM1 puis de CM2 après leur passage de classe) pour une restitution prévue en mai-juin 2018. Les enfants assument toutes les étapes de la création : de l’écriture à la performance vocale et scénique, en passant par les décors et les costumes.

Les élèves des écoles qui ne montent pas sur scène sont impliqués à travers un programme établi autour du projet (activité journalistique sur l’avancement du spectacle, travail en classe autour de la thématique, découverte des orchestres partenaires à travers des concerts et des répétitions).

L’Orchestre de Chambre de Paris, partenaire du Tréteau, participe au spectacle et ouvre ses portes aux enfants et à leur famille durant les deux années du projet : découverte de ses concerts, mais également des coulisses et de la vie de l’orchestre.

Conçu pour avoir une résonance sur les autres élèves des écoles, et sur la population locale, le Festival de Saint Denis est également un partenaire essentiel de la démarche du projet. Il garantit un ancrage fort et valorisant à Saint Denis, à travers la découverte du patrimoine, la rencontre avec des intervenants et la réalisation du spectacle au Théâtre Gérard Philippe.

Cette pédagogie de l’expérience, transversale, œuvre pour l’égalité des chances.

Les objectifs

Les objectifs poursuivis sont les suivants :

• Renforcer le lien entre la pratique artistique et l’acquisition de savoirs fondamentaux (parler, lire, écrire, compter) ;

• Permettre à des enfants de créer entièrement un spectacle en participant à tous les aspects de la création, de l’écriture du texte à la performance scénique, en passant par la confection des décors et des costumes ;

• Apporter des apprentissages artistiques et savoir-faire techniques exigeants durant les deux années de réalisation ;

• Développer des capacités humaines fondamentales : l’écoute de soi et des autres, l’entraide, la concentration, la persévérance, la confiance en soi, l’émerveillement, la sensibilité, le sens critique, le goût, etc. ;

• Mettre la rencontre de ces deux groupes d’enfants au centre du travail pour illustrer la thématique du spectacle ;

• Permettre au travail des enfants d’aboutir à une restitution de qualité avec l’encadrement d’une équipe artistique et pédagogique professionnelle, ainsi qu’avec la participation de l’orchestre de Chambre de Paris et du Festival de Saint-Denis ;

• Favoriser les passerelles entre l’école et les structures éducatives et culturelles d’un territoire (associatives et institutionnelles).

Equipe du projet

Henri Deléger

Coordinateur du projet

Diplômé des Conservatoires de Versailles et Rueil-malmaison, Henri Deléger obtient en 2010 un master d’interprète (trompettiste) du Conservatoire National Supérieur de musique et de Danse de Paris. il se perfectionne ensuite auprès de Frits Damrow, à la Zürcher Hochschule der Künste (Zurich, Suisse).

Demi-finaliste du concours international de la ville de Paris Maurice André en 2006, et premier prix du concours de la fondation Stockhausen en 2013, il joue régulièrement en soliste en tant que membre du balcon. il se produit dans de nombreux festivals en France et à l’étranger ; mais également au sein de l’orchestre de l’opéra de Paris, de l’orchestre de l’opernhaus de Zürich, de l’orchestre de Paris sous la direction de Pierre boulez, Valery Gergiev, Daniele Gatti, Christoph von Dohnanyi, Philippe jordan ou encore Christoph Eschenbach. il collabore avec le groupe anglais de musique pop-électronique Gorillaz (théâtre du Chatelet 2007, Royal opéra House 2008) et a participé à l’enregistrement de l’album « monkey journey to the west ».

Très investi dans la mise en avant du répertoire récent et de la création, il incarne en mars 2012 le rôle de michaël, dans « michaëls Reise um die Erde », deuxième acte de l’opéra « Donnerstag aus Licht » de Karlheinz Stockhausen. interprétation tout particulièrement saluée par Pierre boulez.

Titulaire du Certificat d’Aptitude de professeur d’enseignement artistique, il enseigne au conservatoire municipal du Vème arrondissement de Paris.

il co-fonde en 2015 le Tréteau, association qui oeuvre à démocratiser la pratique artistique et renforcer le lien entre art et société.

Vincent Wavelet

Compositeur

Vincent Wavelet débute son apprentissage musical par la trompette. Durant son adolescence, il compose et explore différents univers en se produisant au sein d’ensembles classiques et dans divers groupes de musiques actuelles et de musiques du monde.

Il est reçu en 2007 au Conservatoire National Supérieur de musique de Paris et y obtient sept prix: harmonie, contrepoint, fugue et formes, polyphonie renaissance, composition XXème – XXième siècles, orchestration et musique à l’image. Son cursus est récompensé en juin 2012 par un master d’Ecriture musicale mention très bien.

Son travail de composition se poursuit pour les musiques actuelles (jazz, rock, funk) aussi bien que pour la musique classique. il reconstitue entre autres un manuscrit de l’orfeo de Gluck pour l’opéra de Rennes en 2009, compose en 2011 la musique du Festival du Film Romantique de Cabourg, et répond à une commande du trompettiste solo de l’opéra de Paris, marc Geujon, créée à l’international Trumpet Guild à Philadelphie en 2014. il compose plusieurs bandes originales pour le cinéma (Après Eux, juillet Electrique, Sur les pointes de l’indifférence ) et ses pièces d’orchestre sont régulièrement jouées dans le cadre de ciné-concerts (il faut tuer birgitt Haas et La Question de Laurent Heynemann au siège de la SACEm, Le Crime est notre Affaire de Pascal Thomas au martinez durant le festival de Cannes, Agents Secrets de Fréderic Schoendoerffer à la cité de la musique). C’est d’ailleurs à travers la musique de film qu’il a développé son intérêt pour le rapport entre musique et action (filmique ou scénique), entre musique et narration.

En parallèle, il s’engage dans une carrière d’enseignant, poussé par un rapport passionné à la transmission de l’écriture musicale et enseigne depuis 2014 l’écriture, l’analyse et la composition au CRD de Narbonne après avoir obtenu le Certificat d’Aptitude aux fonctions de professeur d’enseignement artistique.

Ulysse Barbry

Metteur en scène

Très jeune, Ulysse barbry développe un goût prononcé pour la création. Enfant et adolescent, il suit des cours de danse contemporaine, de batterie et se découvre une passion pour la pratique théâtrale avec Gaëtan Peau.

En 2007, il intègre la Classe intensive d’art dramatique de Gaëtan Peau à Delaury Formation et est reçu au Conservatoire du XVème arrondissement de Paris. En 2009, il est admis au cycle spécialisé de l’ESAD, où il suit les cours de jean-Claude Cotillard, janny Gastaldi, Valérie onnis, Sophie Loucachevsky, marie- Christine orry. En 2010, il intègre pour trois ans le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique où il aura pour professeurs d’interprétation Daniel mesguich, jean-Damien barbin, michel Fau et Yann-joël Collin.

Depuis 2012, il joue pour Rêve Général!, compagnie vosgienne dirigée par marie Normand. Sortant du Cnsad en juillet 2014, il est l’acteur associé au Théâtre du Peuple de bussang pour la saison 2014/2015.

En 2015, il joue Le dernier des idiots, création du Hall de la Chanson, mis en scène par Serge Hureau et olivier Hussenet ; il joue également et met en scène Contes Sauvages, commandé par le Théâtre du Peuple. Dans le jeu comme dans la mise en scène, il aime mêler toutes les formes d’expressions, comme la danse, les marionnettes, la musique, l’écriture, le cinéma, et accorde de l’importance au partage de ces pratiques à travers diverses formes d’ateliers et rencontres.

il fait une parenthèse dans ses études théâtrales en 2012/2013 pour faire un service civique. il remplit durant sept mois une mission portée par RomSi, une association soutenue par le Réseau Education Sans Frontières et accompagne des familles Roms sédentarisées à indre (44) dans le soutien scolaire, l’apprentissage de la langue (parents et/ou enfants), l’intégration et le métissage avec la vie indraise.

Mathis Capiaux

Chanteur chef de cœur

Chanteur et chef de choeur depuis plus de 10 ans, mathis est passionné par la polyphonie dès son enfance. Après un cursus classique, il se spécialise d’abord en jazz, puis en musiques Actuelles. Titulaire d’un DEm de direction de choeur obtenu à Créteil avec Ariel Alonso et d’une maîtrise de musicologie à La Sorbonne (major de la promotion 2009), il est également formé en chant lyrique à la Schola Cantorum de Paris par jacqueline bonnardot et obtient une entrée en cycle supérieur en 2009. En 2016, il obtient le diplôme de Professeur de chant en Musiques Actuelles Amplifiées du Studio des Variétés à Paris (une formation de 500h).

Mathis Capiaux dirige Choeur d’Arti’Show depuis 2006, le choeur Si ça te chante depuis 2014 et l’Académie du jazz de belleville-sur-Loire depuis 2015.

Il est membre du groupe vocal ommm, avec qui il sillonne les routes depuis 2008. Le groupe ommm est lauréat de nombreux prix a cappella internationaux : Leipzig, Allemagne (2009) ; Graz, Autriche (2011) ; Tampere, Finlande (2013). ils ont voyagé dans de nombreux pays : Corée du Sud, Taïwan, Chine, Hong Kong, Finlande, Allemagne, Autriche, irlande, Angleterre. À travers cette expérience il a donné de nombreux ateliers à des gens de tous horizons et de tous âges sur l’improvisation collective via les “circle songs”, et le chant diphonique.

Benjamin Laurent

Chef de chant

Diplômé du Conservatoire National Supérieur de musique de Paris dans la classe de direction de chant d’Erika Guiomar et de Nathalie Dang, benjamin Laurent se consacre au métier de pianiste accompagnateur et chef de chant depuis plusieurs années. il est chef de chant pour Eugène onéguine à l’abbaye de Royaumont en 2013 sous la direction musicale d’irène Kudela, dans une mise en scène de jean-françois Sivadier puis en 2014 pour L’Elisir d’Amore sous la direction de Nathalie Stutzmann à l’opéra de monte- Carlo. il parfait l’art du lied et de la mélodie auprès de Ruben Lifshitz à l’abbaye de Royaumont.

En juin 2014, il participe à la résidence Rossini de l’Académie du festival d’Aix en Provence et s’y produit l’année suivante dans une création de Vincent Huguet autour de Reynaldo Hahn et marcel Proust. En octobre 2014, il entre à l’Atelier Lyrique de l’opéra national de Paris. il y assure les répétitions piano de
la création maudits les innocents à l’Amphithéâtre bastille (direction musicale Guillaume bourgogne), d’iphigénie en Tauride au Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines (direction musicale de Geoffroy jourdain) de Cosi fan tutte à la maison des Arts de Créteil (direction musicale de jean-François Verdier) pour la saison 2014-15, ainsi que du barbier de Séville en janvier 2016. Eté 2015, il reçoit les conseils de René jacobs à l’Abbaye de Royaumont.

La saison prochaine, il sera chef de chant pour le festival de Wexford en irlande (Herculanum de Félicien David), pour l’opéra de monte-Carlo (manon) et pour le festival de d’Aix en Provence (Don Giovanni).

Benjamin Laurent est également compositeur. il est l’auteur de plusieurs musiques de court-métrages et a réalisé pendant deux saisons l’émission hebdomadaire « les actualités chantées » pour la matinale de France musique avec la journaliste et chanteuse Cécile de Kervasdoué.

Très intéressé par la pédagogie, Benjamin Laurent est titulaire du Certificat d’Aptitude aux fonctions de professeur d’accompagnement.

Lou Cantor

Chorégraphe

Lou Cantor s’est formée au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers de 2009 à 2011 dans la formation d’artiste chorégraphique. Parallèlement, elle obtient une licence de danse à l’université Paris 8 et étudie la danse africaine à l’Ecole des Sables – Germaine Acogny au Sénégal. Depuis 2011, elle est interprète pour olivier Dubois, Dominique brun, béatrice massin, Agniezska Ryszkiewicz, olivier bioret et David Rolland.

Elle travaille régulièrement sur différents moments de l’histoire de la danse; avec béatrice massin autour de la danse baroque, avec Dominique brun sur le travail de Vaslav Nijinsky qui a marqué profondément la rupture entre la danse classique et la danse moderne, et avec olivier Dubois, chorégraphe très actuel.

Passionnée par la pédagogie, la danse est pour elle un outil idéal pour découvrir son identité et la société dans laquelle nous évoluons. Ses ateliers tendent à faire comprendre aux enfants combien nous avons tous des raisons de s’exprimer, en passant par les mots, mais en se concentrant aussi sur le potentiel qu’à notre corps à raconter des choses.

Elle développe depuis plusieurs années un travail de transmission avec des associations et des théâtres, et cherche aujourd’hui à dialoguer avec d’autres artistes et d’autres disciplines

Lisalou Eyssautier

Scénographe

Lisalou Eyssautier est née en 1994.

Après avoir obtenu un bTS Design d’espace à Lyon, elle entre à l’ENSATT en 2014 oú elle se forme actuellement comme scénographe. Elle y crée ses premières scénographies avec jean-François Sivadier et maguy marin. Elle y construit ses premiers décors pour les spectacles de Daniel Larrieu et Alain Françon.

Elle travaille depuis trois ans comme agent d’accueil au Théâtre Nouvelle Génération de Lyon dirigé par joris mathieu. Elle y effectue régulièrement des stages pendant les montages, les démontages et les répétitions des spectacles.

Elle a également été stagiaire en scénographie aux Ateliers des Décors de l’opéra de Lyon, aux 18èmes Rencontres internationales de Théâtre en Corse de l’Aria, à la 9ème édition du Festival international de Performance Préavis de Désordre Urbain de marseille, pendant la création de Roberto Zucco par Richard brunel à la Comédie de Valence.

Claire Marc

Costumière

A la fois costumière, chapelière et habilleuse, Claire est également formée à la gestion de projet.

Au cours de ses études, elle a découvert le Théâtre du Peuple de bussang, au coeur des Vosges. Cette vision de décentralisation de la culture et de collaboration entre professionnels et amateurs lui a donné envie de participer à des projets similaires.

Avec une association lyonnaise, elle a réalisé une adaptation de britannicus mêlant théâtre, hip hop, modern jazz et chansons contemporaines.

Son année à l’ENSATT lui a permis de collaborer avec les metteurs en scène Daniel Larrieu et Alain Françon et de découvrir de nombreux savoirs-faire.

Elle travaille à la fois dans le théâtre et dans l’audiovisuel et s’implique dans des projets très variés afin d’enrichir ses expériences.